AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Est Républicain du 17/03/2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Est Républicain du 17/03/2007   Sam 17 Mar - 14:21

Voici quelques articles sur l'environnement et notamment sur le réchauffement climatique parus dans l'Est Répu de ce matin. Je vous préviens, ça fait peur. Une petite interview pour commencer :

Il va faire de plus en plus chaud

Le réchauffement de la planète va se poursuivre au moins pendant deux siècles affirme Jean-Marc Moisselin climatologue à Météo France.
Propos recueillis par Marcel GAY

- L'hiver a été particulière doux. Faut-il s'attendre à des grosses chaleurs pour le printemps et pour l'été ?
- L'hiver 2006-2007 est en effet le plus doux jamais enregistré avec des températures supérieures de 2,1° aux normes saisonnières. Il a été précédé par un automne assez chaud et par un été 2006 marqué par un épisode de canicule intense. Le système de prévisions saisonnières montre que pour le printemps on devrait avoir une anomalie de chaleur d'environ 1 degré sur la France métropolitaine. Au-delà, il est un peu tôt pour prévoir. Il faut attendre la fin du mois prochain pour se faire une idée de ce que pourrait être l'été 2007.

- Le printemps sera chaud et pourtant Météo France annonce des températures fraîches pour la semaine prochaine. N'est-ce pas contradictoire ?
- Il est vrai que les météorologues annoncent un épisode de froid relatif avec des températures en-dessous des normales de saison pour la semaine prochaine. Mais cela ne change rien aux tendances lourdes du réchauffement climatique.

- Va-t-on vers un réchauffement durable ?
- Je crois que les preuves s'accumulent. On a parlé d'un hiver anormalement doux, d'un automne anormalement doux précédé d'un été caniculaire, tout le monde se souvient de l'été 2003... C'est en étudiant des chroniques de 50 ou 100 ans que l'on se rend compte de l'évolution du climat. Ainsi, on peut dire que pour les 40, 50 ou 100 ans qui viennent la réponse à votre question est « oui ». D'ici 2100, un été sur deux sera au moins de la même intensité que celui de 2003. Et sans doute supérieur.

Notre destin entre nos mains

- Le phénomène est mondial...
- Le phénomène n'est évidemment pas propre à la France ou au continent européen. On le constate partout en relevant les températures de l'air à 2 mètres sur la terre, à la surface des océans, en constatant le retrait massif de la plupart des glaciers continentaux et par des indicateurs biologiques sur la végétation, la remontée de certaines espèces vers le nord...

- Sait-on précisément à quoi est dû le réchauffement climatique ?
- On essaie de comprendre les mécanismes qui peuvent provoquer des augmentations de température depuis le début de la révolution industrielle. Et l'on constate que ce sont les émissions de gaz à effet de serre qui viennent amplifier un phénomène naturel déjà existant sans intervention humaine. On sait que la planète Terre reçoit majoritairement son énergie du soleil. La surface de la planète renvoie cette énergie sous forme thermique infrarouge, un peu comme un radiateur. Avec les gaz à effet de serre, une partie de ce rayonnement thermique qui aurait dû s'échapper dans les plus hautes couches de l'atmosphère est renvoyé vers la surface de la terre. D'où un excédent d'énergie dans les basses couches et un déficit dans les couches supérieures.

- A quoi sont doit-on ces gaz à effet de serre ?
- La combustion des énergies fossiles jouent un rôle important (voitures, usines, agriculture). Beaucoup de secteurs d'activité sont à la fois coupables et victimes du changement climatique.

- L'avenir est plutôt sombre...
- Plusieurs hypothèses se dessinent pour le 21e siècle, chacune dépend du degré d'émissions de gaz à effet de serre, donc de l'activitéhumaine. Cela veut dire que nous tenons notre destin entre nos mains. Pourtant, quelles que soient les mesures incitatives pour limiter nos activités industrielles, le réchauffement va se poursuivre. On va subir pendant au moins deux siècles les émissions qui ont été fait au cours des décennies passées. Mais si l'on ne fait rien, on risque d'accélérer le phénomène et d'aller vers des fourchettes très haute de réchauffement de plus de 5 degrés. Avec les conséquences majeures que l'on imagine.


Dernière édition par le Sam 17 Mar - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Est Républicain du 17/03/2007   Sam 17 Mar - 14:27

La santé des pôles vue de l'espace

La fonte des glaces est observée de près par les satellites.
Les satellites se révèlent comme les meilleurs observateurs de l'évolution des pôles face au réchauffement climatique, même si les instruments actuellement embarqués ne permettent pas encore de mesurer avec précision tous les aspects de la glace.

Les calottes polaires, reconnaissent désormais les climatologues, jouent un rôle majeur dans la régulation du climat planétaire. D'où la "nécessité d'une collecte de données fiables sur ces régions", observe Joël Chenet, vice-président d'Alcatel Alenia Space, numéro un européen des systèmes satellitaires. Les chercheurs sont particulièrement attentifs à la fonte du Groenland, qui aurait de graves conséquences sur l'élévation du niveau de la mer et sur les courants marins, avec un ralentissement possible du Gulf Stream.

« Les satellites d'observation sont les seules technologies capables de fournir une couverture véritablement globale » des glaces, note Pascale Sourisse, PDG d'Alcatel Alenia Space : un satellite peut fournir 50.000 mesures par jour par altimétrie, contre une centaine pour des chercheurs in situ. Les observations satellitaires permettent aujourd'hui de déterminer la couverture géographique des glaces, leurs types selon leur âge (jeune ou pluriannuelle), les vitesses de dérive de la glace ou des phénomènes locaux comme l'ouverture d'un chenal. Mais ils ne sont pas capables de mesurer avec exactitude l'épaisseur de la glace. Or, ce paramètre est très important lorsqu'on sait que les analyses sur la période 1993-97 montrent au centre de l'Arctique une diminution de l'épaisseur moyenne d'environ 1,5 m, soit une perte de 40 % par rapport aux années 1958-76. Actuellement, la glace de l'Arctique est fine : 2 à 3 m d'épaisseur à peine. Un satellite Cryosat sera lancé en mars 2009, avec à son bord un instrument capable de prendre des mesures, quelle que soit la couverture nuageuse, avec une précision moyenne de 1 à 3 cm, sur terre comme sur mer. Ses données ajouteront une pierre essentielle au suivi des régions polaires, et permettront peut-être de comprendre pourquoi, malgré le réchauffement climatique, la glace au centre du Groenland ne fond pas et les glaces des mers en Antarctique ont tendance à s'accroître.

Le temps presse pour une meilleure compréhension de l'évolution de l'Arctique, notent les experts, selon lesquels la surface occupée par la glace a diminué depuis 1992 à un rythme d'environ 900.000 km2 par décennie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Est Républicain du 17/03/2007   Sam 17 Mar - 14:30

Floraisons précoces et menaces de sécheresse

L'Europe a connu son hiver le plus doux depuis le début des relevés météorologiques fiables, soit une centaine d'années, entraînant floraisons précoces et avancée de certaines récoltes, dérangeant les cycles des animaux et faisant planer une menace de sécheresse.

• En France, l'hiver météorologique (décembre, janvier, février) a été le plus chaud au moins depuis 1950 avec des températures supérieures de 2,1 degrés à la normale saisonnière, selon Météo France.

• L'Italie a connu son hiver le plus doux depuis 1800, selon l'Institut des sciences de l'atmosphère et du climat de Bologne, avec 2,27° C de plus que la moyenne 1961-1990.

• En Autriche, Vienne a battu son record de l'hiver le plus doux qui datait de 1915-1916 et en Hongrie, également, des records de douceur sur 100 ans ont été battus.

• A Stockholm le thermomètre affichait 10 degrés mercredi alors que l'an dernier à la même date, il faisait -10 avec 20 cm de neige au sol.

• Aux Pays-Bas, où les récoltes de blé d'hiver ont près d'un mois d'avance, les chercheurs en environnement de l'université de Wageningen pointent le risque de virus pour les champs de céréales en raison du développement des pucerons.

• En Allemagne, la douceur a favorisé la jaunisse nanisante de l'orge, une des maladies les plus sévères pour les céréales, les puces porteuses du virus ayant survécu à l'hiver.

• En Hongrie, les cigognes sont déjà revenues d'Afrique.

• En Suisse, une partie des oiseaux migrateurs n'ont pas quitté le pays, notamment des échassiers comme le Courlis cendré.

• En Espagne, les températures élevées et le vent ont déjà provoqué une série d'incendies dans les régions de Barcelone et de Valence.

• A Rome, le chef du gouvernement Romano Prodi a envoyé une circulaire aux préfets et présidents de région pour mettre en place un plan préventif et se préparer localement en cas de sécheresse grave.

• A Athènes également, on craint une année difficile, notamment pour l'irrigation de la grande plaine céréalière de Thessalie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Est Républicain du 17/03/2007   Sam 17 Mar - 14:57

Au chevet de la planète

Climat, environnement et biodiversité au programme du G8 et des pays émergents.

Les ministres de l'Environnement du G8 (Italie, Allemagne, France, Grande-Bretagne, USA, Canada, Japon, Russie), plus la Chine, l'Inde, le Mexique, l'Afrique du Sud, et le Brésil, ont commencé à discuter, hier, des moyens d'affronter ensemble le réchauffement climatique et la destruction de la biodiversité, à Potsdam, près de Berlin.

C'est la première fois qu'un G8 de l'environnement associe ces cinq grands pays dits émergents. Cette réunion est l'occasion de sonder le terrain avant le sommet du G8 de juin et le lancement officiel en décembre prochain à Bali de négociations pour assurer une suite au protocole de Kyoto, qui expire en 2012.

L'association écologiste Greenpeace a fait une intervention remarquée dans la matinée en débarquant avec des Zodiacs sur les plages du parc qui donne sur le lac de Wannsee, pour planter deux banderoles sur la pelouse appelant : « G8 cessez de parler, agissez maintenant ». Une même banderole était érigée sur un grand voilier naviguant sur le lac.

• L'autorité météorologique américaine, la National Oceanic and Atmospheric
Administration (NOAA), a rapporté que décembre, janvier et février derniers ont été les plus chauds que la Terre eut connu depuis la création d'un archivage des températures il y a 128 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Est Républicain du 17/03/2007   Sam 17 Mar - 14:59

La prise de conscience des maires du monde

Réunis à Paris, 200 élus appellent les gouvernements à plus de courage.

Les 200 maires ou élus du monde entier réunis durant deux jours à Paris dans le cadre de l'association CGLU (Cités et gouvernements locaux unis) partagent « totalement la prise de conscience sur le réchauffement climatique », a indiqué le maire de Paris. « Nous demandons aux gouvernements d'être beaucoup plus courageux et de respecter le protocole de Kyoto sur la réduction des gaz à effet de serre. Ceux qui ne le respectent pas sont coupables », a déclaré Bertrand Delanoë.

Selon lui, les villes peuvent montrer le chemin aux gouvernements et leur dire qu'elles n'acceptent pas l'idée qu'ils soient moins volontaristes qu'elles dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Gérald Tremblay, maire de Montréal, a expliqué que « 400 maires américains vont à contresens du gouvernement des Etats-Unis qui n'a pas signé le protocole de Kyoto ». « Il y a obligation d'agir dans les plus brefs délais. A nous de tracer la voie », a-t-il dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Est Républicain du 17/03/2007   Sam 17 Mar - 15:00

Record de chaleur planétaire

Le monde vient de vivre son hiver le plus doux.

Les températures mondiales enregistrées entre décembre et février ont été les plus élevées jamais répertoriées à cette période de l'année, avec une moyenne supérieure de 0,72°C à celle du XXe siècle, selon l'Administration américaine océanique et atmosphérique (NOAA). Il s'agit de la température moyenne la plus haute jamais enregistrée depuis que les relevés ont débuté, en 1880, en raison notamment d'un mois de janvier exceptionnellement chaud au niveau mondial.

Les températures, à la fois terrestres et océaniques, constatées en janvier ont été les plus élevées jamais répertoriées. De décembre à février, la moyenne des températures océaniques est la deuxième plus haute jamais enregistrée, soit 0,06 degré en-dessous du record établi en 1998, au plus fort du phénomène El Nino.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Est Républicain du 17/03/2007   Sam 17 Mar - 15:04

Chaque jour, 150 espèces disparaissent

Les ministres de l'Environnement du G8 alertent sur la destruction de la biodiversité et demandent un rapport sur le coût de sa valeur économique mondiale.

Les ministres de l'Environnement du G8 et de cinq pays émergents ont tiré la sonnette d'alarme sur la destruction de la biodiversité et ont pris des engagements dans une « Initiative de Potsdam », hier lors d'un sommet à Potsdam, près de Berlin.

« Nous effaçons la mémoire de la nature : 150 espèces disparaissent chaque jour, soit à un rythme mille fois plus rapide que dans l'histoire de la nature », a lancé le ministre allemand de l'Environnement, Sigmar Gabriel, lors d'une conférence de presse.

Ce phénomène menace les bases de notre économie - dont 40 % du commerce est directement lié aux matières premières -, notre prospérité et notre sécurité sociale, et renforce la pauvreté, a souligné M. Gabriel, dont le pays assure la présidence annuelle du G8 et de l'Union européenne au premier semestre 2007.

Pour lutter contre les conséquences « dramatiques » de cette destruction, les ministres du G8 (Italie, Allemagne, France, Canada, USA, Japon, Russie, Grande-Bretagne), de Chine, d'Inde, du Mexique, d'Afrique du Sud et un responsable du Brésil ont lancé une « initiative de Potsdam ».
Ils appellent de leurs voeux la rédaction d'un rapport sur la valeur économique mondiale de la biodiversité et le coût de sa destruction et de l'absence de mesures de protection, « sur le modèle de celui de l'économiste Nicholas Stern »

sur le réchauffement climatique, a expliqué M. Gabriel. Son porte-parole a précisé qu'une proposition d'étude sera soumise au G8 du 6 a 8 juin à Heiligendamm (nord de l'Allemagne). Les ministres, réunis jusqu'à aujourd'hui dans le château de Cecilienhof, se sont aussi engagés à renforcer le travail scientifique sur la biodiversité, à sensibiliser l'opinion publique et à lutter contre le commerce illégale d'animaux et de plantes. « L'initiative de Potsdam » insiste aussi sur la nécessité de mener de front les deux combats, contre le réchauffement climatique et contre la destruction de la
biodiversité.

M. Gabriel a cité comme exemple de cette interdépendance la forêt amazonienne. Selon lui, une étude a révélé que la température pourrait augmenter de huit degrés Celsius en Amazonie, ce qui assècherait les sources d'eau et mettrait fin à la capacité de la forêt d'absorber une partie importante du dioxyde de carbone de la planète.

Protection des océans

Sur le modèle du commerce des émissions de CO2, les ministres souhaitent développer un mécanisme de régulation du marché autour de la biodiversité, selon le texte de l'initiative.
Un autre objectif important est l'intensification de la protection des zones menacées et de la recherche scientifique sur les fonds marins. « 46 % des espèces de poisson sont en voie de disparition, dans quelques dizaines d'années, il n'y aura plus de pêche commerciale », ce qui signifie la perte du moyen de survie de millions de personnes, a souligné M. Gabriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Est Républicain du 17/03/2007   Sam 17 Mar - 15:07

Les fraises espagnoles auraient un impact « catastrophique » sur l'environnement

La culture des fraises espagnoles a un « impact catastrophique » sur l'environnement, estime le Fonds mondial pour la nature (WWF), appelant hier les consommateurs à ne pas cautionner « la destruction du milieu naturel ibérique » en achetant ces fruits. 95 % des fraises espagnoles sont produites sur une surface de 5.000 ha autour du Parc national de Donana, inscrit au patrimoine mondial de l'humanité. Les cultures de fraises largement irriguées par des forages ont réduit de moitié les apports d'eau douce dans le marais alimenté par la rivière La Rocina et assèchent l'une des zones humides les plus remarquables de l'Union européenne, assure l'organisation de défense de l'environnement. « Cette production très polluante engendre 4.500 tonnes de résidus de plastiques par an et utilise encore aujourd'hui un pesticide interdit par l'UE (le bromure de méthyle à hauteur de 180 tonnes par an) », précise-t-elle. Sur une production annuelle de 330.000 tonnes de fraises espagnoles (chiffres 2002), plus de la moitié est destinée à l'exportation (185.000 t), la France se situant avec 42.000 t/an au 2e rang des importateurs européens derrière l'Allemagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Roberto
Nouvelle bactérie
Nouvelle bactérie
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 38
Localisation : Vendée
Date d'inscription : 12/10/2006

MessageSujet: Re: Est Républicain du 17/03/2007   Mar 20 Mar - 7:59

Les scientifiques du Groupe d'experts intergouvernemental sur
l'évolution du climat (GIEC) s'apprêtent à rendre publiques de
nouvelles évaluations des conséquences du réchauffement climatique et à
confirmer le lien entre ce phénomène et de multiples perturbations déjà
constatées sur la planète.
Je vous laisse admirer le résumé du rapport du GIEC "pour les décideurs". Désolé c est en anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolox
Grain de pollen
Grain de pollen
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 41
Localisation : Nancy - Laxou (54)
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Est Républicain du 17/03/2007   Mar 20 Mar - 14:17

N'en jetez plus, la coupe est pleine...Wacko

Bon, on pourrait faire quelques commentaires contradictoires, ou amenant à nuancer quelques propos tenus dans ce dossier, mais le faisceau de présomptions ne peut laisser place à total scepticisme sur ce qui se trame.

Comme le prouvent ces deux cartes comparant Janvier 1998 (jusqu'ici dernier mois très chaud) à Janvier 2007 :









Cependant, je me dois de nuancer certains points, en précisant, notamment, que si cette année les T° hivernales sont les plus élevées depuis des lustres, l'extension des glaces arctiques est la plus importante depuis une vingtaine d'années. On présume que cela est une rétroaction du réchauffement liée à une présence plus importante d'eau douce en surface des Océans suite à une forte fonte estivale des glaces. L'eau douce gelant plus facilement que l'eau salée, le résultat peut paraitre trompeur.

Enfin le GIEC est, certes, composé d'éminents spécialistes, mais on peut déplorer que lors des précédentes années, les scientifiques qui en faisaient partie et qui ne partageaient pas totalement les conclusions exposées par ce groupement, ont démissionné. Il peut donc s'agir de l'avis d'un groupement d'experts partageant tous le même point de vue Wacko mais d'autres existent...
Voici le lien vers un site, qui présente d'autres points de vue que ceux communément admis. J'ai eu quelques discussions avec son créateur dont je ne partage pas tous les avis (loin de là) mais dont je reconnais le mérite de ne pas gober aveuglément tout ce que l'on veut nous faire avaler :

http://www.climat-sceptique.com/


PS : L'Est Républicain serait-il sponsorisé par Greenpeace ou bien ?!biggrin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Est Républicain du 17/03/2007   

Revenir en haut Aller en bas
 
Est Républicain du 17/03/2007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bilan Hiver 2007-2008
» 2007: Le 07/12 à 18h - Grenoble (38)
» (2007) vidéo d'ovni à Guildford, Surrey, UK, 22 juillet
» 2007 Année de la Seconde Pentecôte !
» 2007: Le 07/07 à 23h30 - Visé (Belgique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Questions d'actualité :: L'environnement au travers des médias-
Sauter vers: