AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les engagements écolos de la grande distribution...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lolox
Grain de pollen
Grain de pollen
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 41
Localisation : Nancy - Laxou (54)
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Les engagements écolos de la grande distribution...   Dim 3 Juin - 15:13

Tout commence par une jrnée où j'avais décidé de faire les courses pour préparer un petit repas à ma chérie...
Je me suis dis : "Tiens, allons voir chez A....n, il y a un bon rayon poissonnerie et friuts de mer! "

Sur cette lancée, je me retrouve à faire queue pour une poignée de crevettes, et je prends donc le temps de lire toutes les affiches promotionnelles (et elles sont nombreuses) dece rayon.
Et là, à ma grande surprise je lis une pancarte intitulée "les engagements de Axxxxn pour le développement durable" :

"De fins filets de Tilapias, poissons élevée par des communautés villageoises au fin fond de l'Amazonie"

Si le commun des mortels ne voit rien de choquant là dedans, et peut même y voir la grandeur d'âme d'une marque de la grande distribution, l'aquariophile (et écologiste que je suis) (et oui, les deux ne sont pas antinomyques!) y voit une catastrophe écologique ou un grand foutage de gueule !!!

En effet, le Tilapia n'est autre que la fameuse "Perche du Nil" responsables d'une extinction massive des espèces piscicoles dans les grands lacs d'Afrique du fait de la prédation dont elle est responsable, et de son développement rapide qui fait tout son attrait économique.
J'imagine sans mal les dégats d'une telle introduction dans les milieux piscicoles amazoniens, qui sont les plus riches de la planète colère !!!
Des milliers d'espèces seraient alors menacées par ce "super prédateur" qui est originaire d'une région où la biodiversité aquatique est très limitée.

Bref, tout ça pour dire qu'il s'agit d'une belle connerie, et que je préfèrerais que ce soit de la publicité mensongère. A trop vouloir bien faire, on finit par faire n'importe quoi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Les engagements écolos de la grande distribution...   Dim 3 Juin - 22:06

Désolé de te contredire, mais il me semble que le terme "Tilapia" se rapport à un genre (famille des cichlidés) alors que la perche du nil (Lates niloticus) fait partie de la famille des centropomidés.

Les deux sont originaires d'Afrique de l'est (éthiopie) :

- la perche du nil a été introduite dans le lac victoria où elle a décimée de nombreuses espèces de cichlidés (peut-être que la confusion vient de là...).

- certaines espèces de tilapias ont effectivement été introduits en asie et en amérique pour leurs caractéristiques facilitant l'élevage et là je te rejoins, il s'agit sans doute d'une énorme connerie...


Dernière édition par le Dim 3 Juin - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Les engagements écolos de la grande distribution...   Dim 3 Juin - 22:09

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les dégâts écologiques et humains causés par la perche du nil (ou plutôt par son introduction, la pauvre bête n'y est pour rien) dans les eaux du lac Victoria, je conseille le documentaire "le cauchemar de Darwin"... à déconseiller aux âmes sensibles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Lolox
Grain de pollen
Grain de pollen
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 41
Localisation : Nancy - Laxou (54)
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Les engagements écolos de la grande distribution...   Lun 4 Juin - 12:54

Certes, peut être ai-je été un peu trop simpliste dans mon explication, mais je crois qu'il y a aussi quelques confusions de ton coté.

Le terme "Tilapia" semble bel et bien englober quelques espèces de Cichlidés, mais il ne concerne pas l'ensemble des espèces rattachées à cette grande famille (Cichlidés) qui compte des centaines de représentants à travers l'ensemble des continents à l'exception de l'Europe (pour l'instant ! )

Sinon, sans aller regarder du coté du "Cauchemar de darwin", et à condition de comprendre un peu l'Anglais, je peut vous conseiller ce lien :

Les espèces piscicoles invasives

C'est très instructif, et l'on y apprend que nombre d'espèces Européennes font partie de cette sordide liste... Encore l'un des fruits de la colonisation embarassé ! Les Européens exhilés aimaient à retrouver, et pêcher, ailleurs, les espèces de leur région d'origine.
On notera que les espèces "invasives" des autres continents ont été introduites pour des raisons vivrières, voire économique !!!

Bref, vive la pêche, et vive le sport... Wacko
J'arrête, je ne sais plus ce que je dis !!! Wink2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr
Lolox
Grain de pollen
Grain de pollen
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 41
Localisation : Nancy - Laxou (54)
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Les engagements écolos de la grande distribution...   Jeu 21 Juin - 10:45

Bon, finalement, ces histoires de classification semblent très compliquées d'autant que ça évolue sans cesse Wacko .

Voilà un extrait de classification trouvé sur internet :

" Les catégories de Tilapia et subdivisions systématiques du groupe
On distingue au sein du groupe Tilapia deux grandes catégories morphologiques, liées à la structure du système filtrant de l'appareil branchial, qui est révélateur du régime alimentaire du poisson. En effet, la face pharyngienne de chaque arc branchial peut porter deux séries de prolongements, plus ou moins nombreux et serrés: les branchiospines.


  • Les Tilapia du premier groupe possèdent des branchiospines pou nombreuses et robustes, et des dents pharyngiennes puissantes; ils sont macrophages - phytophages, herbivores;

  • Les Tilapia du second groupe possèdent des brachiospines très nombreuses et serrées, des dents pharyngiennes nombreuses et faibles; ils sont microphages - planctonophages.

Ces deux catégories quant à la morphologie de la tête et à la nature de l'alimentation correspondent à deux types d'organisation familiale.
Chez les espèces du premier groupe - T. sparrmanii, rendalli, zillii, tholloni, guineensis - les mâles se cantonnent pour la nidification le long des berges, où chacun délimite et défend sur le fond un territoire; les femelles les rejoignent et après une cour assez longue, de plusieurs heures à quelques jours, des couples se forment.
Les partenaires participent à l'aménagement d'un nid:ils déblaient des trous plus ou moins profonds, dont quelques-uns peuvent abriter un adulte (De Bont, 1950; Daget, 1952; Ruwet, 1961–62).
La ponte et la fécondation sont des opérations longues: femelle et mâle appliquent en alternance leur papille génitale sur le fond, au bord d'un trou, l'une déposant un lot d'ovules, l'autre les recouvrant de sa laitance, at s'appliquent à composer une plaque de ponte comptant plusieurs milliers d'oeufs collés au sol. Après la ponte et la fécondation, mâle et femelle assurent les soins aux oeufs, en les ventilant à l'aide des nageoires. Après l'éclosion, ils déplacent fréquemment les alevins d'un trou à l'autre. Dés qu'ils savent nager, les alevins s'organisent en un nuage qui demeure au voisinage immédiat du nid et reflue dans un trou en cas de danger. Ils sont constamment regroupés par les mouvements saccadés - rehaussés de colorations contrastées - de l'un des parents, tandis que l'autre monte la garde aux frontières du territoire (Voss et Ruwet). Après une quinzaine de jours, les alevins quittent le territoire tandis que les parents peuvent recommencer ensemble une nouvelle ponte. Les Tilapia de cette catégorie forment une famille biparentale; ce sont des pondeurs sur substrat, ou gardiens.
Chez les espèces du second groupe- T. nilotica, macrochir, mossambica - les mâles se réunissent sur des zones de nidification - bancs de sable, fonds vaseux - où chacun, porteur d'une coloration marquée, souvent brillante, défend un territoire et aménage un nid où il tentera d'accueillir et de retenir une femelle (Lowe, 1959). Les femelles n'effectuent sur ces frayères que de très brefs séjours. Allant d'un territoire à l'autre, elles sont courtisées par des mâles successifs, jusqu'au moment, où, s'arrêtant au-dessus de la cuvette d'un nid, une femelle y dépose un lot d'ovules; le mâle les féconde et immédiatement, la femelle les reprend en bouche, pour les incuber. L'opération est très brève-50 à 60 secondes-et peut être “recommencée” soit avec le même mâle, soit avec un autre dans un territoire voisin. Finalement, la femelle s'éloigne de la frayère où les mâles demeurent cantonnés, et emporte en bouche quelques centaines d'oeufs, qu'elle va incuber dans des zones abritées de végétation. Dès que la vésicule vitelline des alevins est résorbée, la mère les laisse échapper de sa bouche; ils forment un nuage qui s'oriente constamment par rapport à la mère, suit ses déplacements lents, et se réfugie dans sa bouche an moindre danger et à l'appel de ses mouvements. Les jeunes enfin naissent et grandissent à l'écart de l'endroit où se sont rencontrés les parents. Il n'y a donc pas chez ces espèces de formation véritable de couples, mais une polygynie et une polyandrie successives (Ruwet, 1963). Les Tilapia de cette catégorie forment une famille uniparentale et sont des incubateurs buccaux. Dans la plupart des cas, cette tâche est dévolue à la femelle (famille maternelle), mais chez le T. heudeloti (= macrocephala) c'est le mâle qui assure l'incubation (famille parternelle). Chez le T. galilaea les deux parents, qui forment un couple stable, pratiquent l'incubation buccale. Il s'agit donc d'un cas intermédiaire (Fishelson et Heinrich, 1963, Ruwet, 1968).
Tilapia dans son ensemble est considéré comme un poisson d'origine fluviale, riveraine, à faible spéciation et spécialisation. De nombreuses indications morphologiques, écologiques et comportementales concourrent à faire admettre que le groupe des Pondeurs sur substrat est le plus proche du type primitif: ces poissons ont une large distribution panafricaine et une faible spéciation; on en compte une trentaine d'espèces dont les aires géographiques ne se chevauchent pas (Thys, 1963). Le comportement des différentes espèces est très semblable (cf. Ruwet, Voss, Monfort, Apfelbach). Les incubateurs buccaux sont plus évolués et spécialisés: on en connaît le double d'espèces (60); en général à faible distribution (à l'exception de T. galilaea, nilotica et mossambica) dans la moitié est de l'Afrique; ils vivent dans les fleuves et marais, mais surtout dans les lacs où, s'ils demeurent liés aux rives pour la reproduction, ils ont conquis de nouvelles niches écologiques vers le large. Leur comportement est plus ritualisé, élaboré et varié (Ruwet et Voss, 1966; Wickler, 1965–66). Le groupe est moins homogène, la spéciation plus poussée.
Au-delà de ces deux grandes catégories, les systématiciens reconnaissent de nombreux groupes d'espèces (Thys, 1963) et ont été amenés, sur la base de certains critères morphologiques, zoogéographiques et éthologiques, à faire éclater le groupe en de nombreux genres et sous-genres nouveaux (Thys, 1971; Trewavas, 1973). Il ne nous paraît pas nécessaire d'aller ici au-delà d'une esquisse très schématique (Tableau I)."

Pour retrouver le "Tableau I", rendez vous sur le lien suivant : http://www.fao.org/docrep/005/AC672B/AC672B14.htm

Toujours est-il que les Tilapia n'ont rien à faire en Amazonie colère( biggrin ) !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les engagements écolos de la grande distribution...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les engagements écolos de la grande distribution...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reportage sur les petites combines de la grande distribution
» Agroalimentaire, grande distribution et obésité
» Alimentation : ces chaînes de la grande distribution qui vous mentent
» Le projet Magnet au Canada(1950-1954)
» Le supermarché qui fait travailler ses clients

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Environnement et développement durable : :: Agriculture et consommation responsable ou solidaire-
Sauter vers: