AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le vautour: un nouveau prédateur ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
maredsous
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 41
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Le vautour: un nouveau prédateur ?   Ven 21 Sep - 0:35

Certains éleveurs des Pyrénées auraient vu des vautour attaquer des agneaux...
Pur spéculations allez vous me dire, encore des éleveurs qui veulent récupérer de l'argent grace aux compensations fournis par l'Etat ?

Pas si sur...
D'après Vinciane Despret (psychologue et philosophe des sciences, commissaire scientifique de l'expo " Bêtes et Hommes")" il n'est pas impossible que le vautour est changé".
Pour cela, elle s'appuie sur le changement de comportement des éléphants d'Afrique qui, las de se faire massacrer, sont devenus plus agressifs ou bien sur le fait que les loups étant désormais protègés se permettent d'attaquer leurs proies en plein jour... chose qu'ils n'auraient jamais fait auparavant!

Une autre hypothèse concernant les vautours serait la fermeture des décharges en Espagne.
En effet, les " vautours espagnols" étaient les éboueurs gratuits de nos amis hibériques il y a encore peu de temps.
Depuis peu, il y aurait trop de vautours du coté espagnols et pas assez de nourriture donc ceux-ci seraient venu chez leur voisin Français pour trouver de quoi manger...

Mais, la nourriture manquant, les vautours s'attaqueraient donc désormais aux petits animaux vivants (je vous rappelle que le vautour est normalement un charognard).
voyez également cet article: agrobiosciences

_________________
Président de Gaia Nature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lolox
Grain de pollen
Grain de pollen
avatar

Nombre de messages : 267
Age : 41
Localisation : Nancy - Laxou (54)
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Le vautour: un nouveau prédateur ?   Ven 21 Sep - 1:33

Bon, j'arrive pas à accéder à ton article, j'ai l'ordi qui fume grave depuis 2 jours, ça ne s'améliore pas closed eyes (Ah ça y est ! Je peux y accéder après 10 min !!! cheers ).

Ca ne m'étonnerai pas que l'on puisse assister à de tels changements de comprotements, c'est la base de l'adaptation et de la survie des epsèces.

Mais il faut aussi voir, dans ce genre de débat, le poids qu'ont les croyances populaires fortement ancrées, notamment dans les Pyrénées qui sont une terre de grande tradition agro-pastorale.
C'est vrai que jusque dansles années 50, et donc avant que la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) et d'autres naturalistes ne se penchent là-dessus, les bergers, et les populations, pensaient que les Vautours étaient des prédateurs pour les troupeaux. C'est ce qui les a mené à leur quasi-disparition dans la plupart des régions montagneuses d'Europe.

Perso, j'ai trouvé un article, sur le site de la LPO de l'Isère, qui est une réaction des écologistes du parti "Les Verts" à ce genre d'accusation, le voilà, il est croustillant et illustre bien les tensions qui existent autour de cette question :


Vautours Fauves : arrêtons le délire paranoïaque !



Quel déchaînement médiatique depuis quelques jours, autour de ce pauvre Vautour !
Télévisions, journaux, radios, c'est à qui en rajoutera le plus en sensationnel et dans le terrifiant !

En tant qu'écologistes politiques engagés également dans les associations, nous croyons de notre devoir de remettre un peu de raison dans cette paranoïa et ce bain d'angoisse.

Rappelons tout d'abord quelques réalités sur la biologie du Vautour Fauve qui est un charognard, c'est à dire un animal qui se nourrit d'animaux morts. Sa morphologie lui interdit totalement de se transformer du jour au lendemain en prédateur agressif. Il n'a absolument pas les moyens physiques de s'attaquer à un animal en bonne santé, même petit.

Cet oiseau, souvenons-en, avait disparu de nombreuses montagnes en Europe. Il y a un peu plus de trente ans, il était au bord de l'extinction dans les Pyrénées. La loi sur la protection des rapaces (1974), le travail de nombreux bénévoles et l'adhésion du monde des éleveurs à l'idée de leur sauvegarde a permis à la population pyrénéenne de se renforcer, au point qu'aujourd'hui, elle sert à la réintroduction ou au renforcement de population dans d'autres régions de France ou même d'autres pays d'Europe. Mais n'en déplaisent à ceux qui parlent déjà de régulation de l'espèce par intervention humaine, nous sommes encore bien loin d'une surpopulation. Tout se passe dans l'auto régulation en fonction de l'espace et de la nourriture : si surpopulation il y avait en fonction des opportunités de nourriture, il y aurait plus de casse chez les jeunes de l'année, moins de naissances l'année suivante. Par contre, le Vautour, nous n'aurons pas la malhonnêteté intellectuelle de le nier, peut le cas échéant être opportuniste. On peut imaginer qu'à certaines occasions, ils puisse s'approcher d'un animal malade ne remuant plus ou presque plus. Mais c'est tout. Le délire autour de l'idée d'une charge de Vautours sur une vache se tenant debout tient de l'invention ou de l'hallucination.

Certes, un grand nombre d'éleveurs Aragonais ont cessé de porter en montagne les carcasses d'animaux morts pour que les charognards se chargent du nettoyage, certes c'est regrettable et les écologistes ne peuvent que le déplorer, mais à ce jour si les Vautours étaient affamés dans notre région, les Centres de Sauvegarde de la Faune Sauvage auraient l'occasion d'en recueillir. Or, le Centre Hegalaldia, sis à Ustaritz, habitué à soigner nombre de ces oiseaux, nous assure qu'il ne s'est jamais trouvé dans ce cas de figure. Les Vautours recueillis par les soins de ses permanents sont des jeunes de l'année qui ne savent pas bien se débrouiller à la sortie du nid et qui n'arrivent plus à décoller des fonds de vallée.

Nous ne pouvons que nous étonner du fait que les " témoignages " ( !) concernant ces attaques ne soient jamais accompagnés de la moindre photographie. Ceci est d'autant plus surprenant dans le cas de l'agriculteur d'Ilharre, qui s'était déjà plaint d'une pareille affaire il y a deux ans, et déjà à proximité de son habitation. Etrange----

D'ailleurs, à ce jour, aucune des plaintes n'a pu être prouvée par une image quelconque, ce qui est étonnant de la part d'éleveurs que l'on nous dépeint comme vivant dans la terreur et l'angoisse permanentes. Jamais les gardes assermentés de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage ou ceux du Parc National des Pyrénées n'ont confirmé une seule des ces allégations. Loin de nous l'idée de mettre tous les éleveurs dans le même panier. Nous avons bien trop de respect pour ce métier. Mais force est de constater qu'une infime minorité d'entre eux a, elle, aussi, comme le Vautour, le sens de l'opportunisme. Sachant que les assurances ne prennent en compte les cas de mortalité que s'il y a retournement de matrice, on ne s'étonne plus de voir que c'est ce qui est reproché aux Vautours dans la majorité des plaintes. Laissons donc les gardes de l'ONCFS et ceux du Parc National faire leur travail avant de colporter par voie de presse des comptes à dormir debout.

On connaît bien le triste rôle joué par l'IPHB (Institut Patrimonial du Haut Béarn) et par le député Jean Lassalle, dans la désinformation et l'intoxication psychologique concernant le dossier de l'ours et son cinglant désaveu par Madame Ollin, ex-Ministre de l'Ecologie et du Développement Durable. Dès lors, pas de surprise devant la montée au créneau de Didier Hervé, Directeur de l'IPHB , ancien Directeur du Centre Départemental Ovin et proche de Jean Lassalle. Comment apporter un quelconque crédit aux paroles de ce Monsieur qui, au journal de France 3 Aquitaine, se prend les pieds dans le tapis et parle du Vautour Fauve comme d'un oiseau---migrateur ! Les Verts s'interrogent : Après la faillite honteuse du dossier ours, l'IPHB n'est-il pas en train de tenter de redorer son image et de sauvegarder quelques postes honorifiques et grassement payés en trouvant un autre bouc-émissaire, le Vautour Fauve ? Ne s'agit-il pas là également, d'une enième tentative de " doubler " le Parc National dans une lutte de pouvoir mortifère pour la nature comme pour le monde paysan ?

Alors que tous les politiques se rangent derrière leurs leaders qui ont signé le Pacte Ecologique de Nicolas Hulot pour la sauvegarde de la biodiversité, donc pour la survie de l'être humain sur cette planète, nous constatons encore une fois que ces signatures n'étaient que mascarade, bouffonnerie et que, comme le dit la sagesse populaire " Les promesses n'engagent que ceux qui y croient ".

Par ailleurs, avant la prise de parole de Monsieur Hervé, dans le même journal télévisé, toute l'Aquitaine a pu assister à un reportage où l'on parlait du Vautour Fauve sur des images vraisemblablement déjà anciennes, qui montraient ---des Percnoptères, une espèce de Vautours bien plus petits que les Fauves, bien moins populeuse et dont la survie est très loin d'être assurée.

Enfin, nous estimons que cette question doit être abordée en la débarrassant de la lourde charge émotionnelle qui existe dans nos sociétés envers les charognards et les grands prédateurs ainsi que des intérêts bassement politiciens de ceux qui n'hésitent pas à l'utiliser à leur profit.

Répétons que le rôle sanitaire des Vautours est primordial dans nos montagnes où se pratique l'agropastoralisme, un merveilleux exemple d'entraide entre l'éleveur et le charognard. Et rendons un hommage appuyé aux bergers et aux éleveurs qui l'ont compris depuis longtemps et considèrent ces oiseaux comme leurs auxiliaires.

Les Verts du Béarn et Les Verts du Pays Basque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr
maredsous
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 124
Age : 41
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Le vautour: un nouveau prédateur ?   Ven 21 Sep - 13:43

Lolox a écrit:
Bon, j'arrive pas à accéder à ton article, j'ai l'ordi qui fume grave depuis 2 jours, ça ne s'améliore pas closed eyes (Ah ça y est ! Je peux y accéder après 10 min !!! cheers ).

Ca ne m'étonnerai pas que l'on puisse assister à de tels changements de comprotements, c'est la base de l'adaptation et de la survie des espèces.

Nous ne pouvons que nous étonner du fait que les " témoignages " ( !) concernant ces attaques ne soient jamais accompagnés de la moindre photographie. Ceci est d'autant plus surprenant dans le cas de l'agriculteur d'Ilharre, qui s'était déjà plaint d'une pareille affaire il y a deux ans, et déjà à proximité de son habitation. Etrange----

D'ailleurs, à ce jour, aucune des plaintes n'a pu être prouvée par une image quelconque, ce qui est étonnant de la part d'éleveurs que l'on nous dépeint comme vivant dans la terreur et l'angoisse permanentes. Jamais les gardes assermentés de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage ou ceux du Parc National des Pyrénées n'ont confirmé une seule des ces allégations.

Vinciane Despret a son opinion concernant le manque de preuve en image:
"Les choses ne sont jamais aussi simples. Les éleveurs n'arrivent pas à convaincre les naturalistes de venir chez eux. Et même si cela se faisait, qui dit que les vautours referont ce qu'on " attend " d'eux. "

Après tout, c'est vrai comment vérifier la véracité de tels propos sans preuve... mais comment avoir des preuves si ce sont des actes isolés ??scratch

_________________
Président de Gaia Nature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bretzel
Brin d'herbe
Brin d'herbe


Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le vautour: un nouveau prédateur ?   Sam 22 Sep - 15:25

Qu' est ce que c' est que ces conneries !

Des vautours attaquant des animaux vivants !

A moins que ce ne soient des rapaces génétiquement modifiés !

J' ai eu l' occasion d' en observer plusieurs fois dans les gorges du Tarn et de la Jonte et sur le plateau du Larzac, au vu de la morphologie de l' oiseau, ça me parrait peu probable, il très lent et ne peut pas faire des piquets pour fondre rapidement sur une proie comme un aigle ou une buse par exemple .

Après sur des brebis malades couchées en fin de vie, là peut etre que le vautour attaquerait par oportunité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathieu
Brin d'herbe
Brin d'herbe
avatar

Nombre de messages : 144
Age : 38
Localisation : Méréville
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Le vautour: un nouveau prédateur ?   Dim 7 Oct - 18:06

Après une lecture attentive des différentes remarques ci-dessus, on voit que ce problème soulève de nombreuses questions sur l'évolution des comportements :

- Est-ce que le vautour un devenu prédateur ? NON

- Est-ce que le vautour peut devenir prédateur ? Pourquoi pas, la théorie de l'évolution est basée sur la transformation des espèces. Cette transformation est d'ordre génétique, physiologique, anatomique, comportementale... Chez les vertébrés, cela prend généralement du temps même si les animaux peuvent agrandir leur répertoire comportemental par apprentissage (voir ci-dessous).

- Est-ce que ce type de comportement a pu être observé ? C'est fort possible si on parle du fait qu'un vautour ait pu s'attaquer à un agneau en bonne santé et non du fait qu'il ait réussi à le mettre à mort puis à le dévorer (essayer et réussir sont deux choses bien différentes).

Le vautour n'a rien, mais alors rien du tout d'un prédateur, il est lourd, lent et massif (ce n'est certainement pas un avantage en termes de discrétion). Il est fait pour voler longtemps mais pas pour les changements de rythme brutaux. Son bec et ses serres sont parfaits pour arracher des morceaux de viande sur des cadavres d'animaux.

Après, dans toutes les espèces, il y a des individus dont le comportement s'éloigne de la norme pour telle ou telle raison. Ces individus ouvrent de nouvelles "perspectives" comportementales à leurs congénères (en tout cas à leur population en fonction de l'existence de barrières géographiques).
Je ne résiste pas à l'envie de citer deux exemples :

- la mésange bleue anglaise qui se met à ouvrir les capsules des bouteilles de lait déposées devant la porte par le livreur (comportement qui s'est répandu en quelques décennies sur toute la grande bretagne). A noter que ce comportement a également été observé chez le rouge-gorge chez qui il ne s'est, en revanche, jamais transmis à la population.
- la macaque japonais qui se met à laver les patates avant de les manger, comportement qui là encore s'est étendu à la population.

Exprimer un comportement différent de celui de ses congénères peut donc être avantageux (ou non) pour l'individu et la population. Chez les oiseaux et les mammifères, il peut y avoir (ou non) une évolution des comportements par apprentissage.

- Qu'est-ce qui pourrait faire qu'un vautour se mette à attaquer un agneau ?

Citation :
Pour cela, elle s'appuie sur le changement de comportement des éléphants d'Afrique qui, las de se faire massacrer, sont devenus plus agressifs ou bien sur le fait que les loups étant désormais protègés se permettent d'attaquer leurs proies en plein jour...

là, franchement je ne vois pas le rapport...

Citation :
Une autre hypothèse concernant les vautours serait la fermeture des décharges en Espagne. En effet, les " vautours espagnols" étaient les éboueurs gratuits de nos amis hibériques il y a encore peu de temps. Depuis
peu, il y aurait trop de vautours du coté espagnols et pas assez de nourriture donc ceux-ci seraient venu chez leur voisin Français pour
trouver de quoi manger...
là ça me paraît plus probable, par manque de nourriture, un vautour aurait "tenté un truc", reste à savoir s'il l'a réussi et s'il en a tiré un avantage en termes de survie. En effet, la transmission d'un caractère au cours de l'évolution nécessite :
- des différences inter-individuelles
- ces différences doivent offrir un avantage en termes de reproduction ou de survie (plus on vit longtemps, plus on se reproduit)
- ces différences doivent être transmissibles (par hérédité ou par apprentissage).

Quelques remarques pour terminer :

l'article de la LPO montre bien le contexte très particulier de cette histoire : tensions, lutte d'influence, règlements de compte... Sorti de ce contexte, le fait qu'un vautour ait attaqué ou non un agneau me semble relativement anecdotique.

Citation :
Vinciane Despret a son opinion concernant le manque de preuve en image: "Les choses ne sont jamais aussi simples. Les éleveurs n'arrivent pas à convaincre les naturalistes de venir chez eux. Et même si cela se faisait, qui dit que les vautours referont ce qu'on " attend " d'eux."
Une telle image ne changerait absolument rien, à part qu'on pourrait dire "oui, c'est possible". Pour savoir si le vautour est effectivement en train de changer de comportement, il faut mettre en place une étude longitudinale (sur plusieurs générations) sur le comportement alimentaire du vautour chauve pyrénéen. Cette étude nécessiterait un suivi à long-terme des populations.

PS: le terme de naturaliste ne correspond ni à une formation, ni à un diplôme, ni à un métier. Il n'est pas protéger légalement, c'est-à-dire que tout le monde peut se déclarer naturaliste (comme tout le monde peut se déclarer psychologue pour animaux ou ingénieur). Le naturaliste est donc forcément amateur. La sensibilité naturaliste désigne une personne qui aime observer, quantifier et répertorier la nature et ses composants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gaia.nature.free.fr/Site/
Bretzel
Brin d'herbe
Brin d'herbe


Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le vautour: un nouveau prédateur ?   Dim 7 Oct - 19:53

Merci pour ces éclaircissements Mathieu .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vautour: un nouveau prédateur ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vautour: un nouveau prédateur ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» Poisson nouveau : loche de mer ?
» Un nouveau dinosaure "broyeur’’ à bec de canard
» le nouveau livre de christophe Barbe il est là !
» Nouveau système solaire : un article qui fait plaisir, et qui nous change des sondages.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Environnement et développement durable : :: Protection de la Nature (Faune, Flore, Biodiversité, Patrimoine, etc... )-
Sauter vers: